Pages: [1]   Bas de page
Ce sujet n'a pas encore été noté !
Vous n'avez pas encore noté ce sujet. Choisissez une note :
Auteur Fil de discussion: Qu'attendez vous de ce début de saison?  (Lu 5311 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
MalibuCoca
Membre bavard PSG MAG'
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 125



Voir le profil
« le: 31 Juillet 2005 à 19:20:55 »

Comme Arno-PE le fait remarquer dans son Débat anti-melon, Paris a bien débuter sa saison, et nous espérons tous une saison extraordinaire afin d'obtenir notre précieux 3e titre de champion  PSG.

Mais qu'est ce qu'un bon début de saison selon vous?

Certains espèrent une victoire face à Sochaux, l'exigent même.  Ici C Paris !
D'autres seraient heureux d'un match nul en terre sochalienne  Cachette

Pour essayer d'y voir plus clair, j'ai regardé quelques stats de la saison dernière (PS: si quelqu'un a un excelent site de stats à me proposer, je suis preneur).

Première constatation, Des 3 clubs ayant débuter la saison dernière avec 2 victoires consécutives (Monaco, Metz, Marseille), seul l'ASM  J'aime pas ta gueule a fini dans les 3 premières places du classement, Metz s'écroulant totalement, Marseille jouant aux Montagnes Russes tout au long de la saison. Visiblement, un début de saison canon n'est pas signe d'une excellente saison (Un 3e, un 5e, un 16e).

Seconde constatation, pour etre champion, il faut marquer entre 1,75 points par match (Lyon 2002 puis 2003) et 2,00 points par match (Lyon 2004 puis 2005) en moyenne. Autrement dit, il faut alterner victoires et matchs nuls avec le moins de défaites possibles pour finir a plus de 65-70 points et jouer le titre.
En ramenant un match nul de Sochaux samedi prochain, nous serions donc sur un rythme de champion.  CHAMPION
D'ailleurs, la saison dernière, au cours des 8 premières journées de championnat, Lyon a concédé 4 nuls pour 4 victoires. avant de mettre un petit coup d'accélérateur pour gagner 2 fois de suites (6 victoires 4 nuls après 10 journées) puis recommancer une série de victoires/nul avant de gagner 3 matchs de suite entre la 12e et la 14e journée. Ensuite, reprise d'un rythme normal avec match nul (contre Paris, 15e journée) et victoire et ainsi de suite.

Malheureusement, parce qu' Ici C Paris !Raaah... F'chier ! ( Dites-le avec des panneaux) , la pression est différente, et etre 10e avec 5 points au bout de 3 journées  C pas finiiii ! comme ce fut le cas pour Lyon la saison dernière, c'est déja LA CRISE  Et ben dis donc... , on prépare les banderolles assassines, on demande la démission de Fournier, la femme de Rozenhal  Tu cartonnes mec !, la départ en retraite de Moutier, etc...

Bref, votre avis m'interesse  Fan de..., quel est selon VOUS le début de saison que Paris se DOIT de réaliser?

Malibu
Journalisée

Arno P-E
Administrateur PSGMAG.NET
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 2 419



Voir le profil
« Répondre #1 le: 04 Août 2005 à 21:23:14 »

.
Ce débat sur le début de saison me trotte en tête depuis quelques jours Réflexion. J’y pense, je le retourne un peu dans tous les sens, et je dois bien dire que je n’arrive pas à y apporter une réponse claire C'est balaud.... Voilà ce qui me turlupine :
  • Qu’est-ce qu’un début de saison ?
    Au bout de combien de temps le début de saison s’arrêt-t-il ? Trois matches, comme MalibuCoca le suggérait dans une de ses stats (Lyon à 5 pts en 3 matches l’an passé), ou un mois, ou 5, 10 matches Question? L’an passé, le début de saison a duré jusqu’à l’approche du général Hiver : les joueurs n’arrêtaient pas de déclarer après chaque victoire que cela lançait vraiment leur saison... et mettait donc fin à un début de saison laborieux Meuh. Le début de saison dure jusqu’à quand ?
  • MalibuCoca pose le sujet du débat de la manière suivante :
    Citation
    Quel est selon VOUS le début de saison que Paris se DOIT de réaliser?
    Or, je ne parviens pas à me poser la question dans ces termes... Je vois à partir de quel moment le début de saison de Paris me rendra satisfait Je bande.... Mon bonheur, ça oui, j’arrive à l’imaginer. Mais est-ce que le Paris S-G DOIT me satisfaire Rougir?
Alors, voici ma vision des choses : comme MalibuCoca nous laisse beaucoup de liberté, je le remercie et j’en profite pour définir mon cadre Clin d'oeil...

Pour moi, trois matches c’est trop court pour étudier un début de saison. On ne peut pas se fixer d’objectif sur aussi peu de rencontres, et espérer que cela soit vraiment un indicateur fiable pour la suite. Le minimum serait de regarder sérieusement le calendrier à la fin du mois d’août. Et encore, au bout de 5 journées, si on retrouve déjà en haut du classement la plupart des futurs gros clubs, il reste trop d’équipes dans le peloton de tête C krouèl mas c comme ça !. Disons que la fin septembre, c’est-à-dire environ huit journées, ça fait un début de saison qui sera vraiment révélateur... Mais avec 8 sur 38, à une ou deux rencontres près, on en est déjà presque au quart du championnat Oh !!

Seulement voilà, il faut bien s’arrêter quelque part, et donc pour moi ce sera une étude portant sur huit journées Crise de rire...

En ce qui concerne le sujet du débat, j’estime pour ma part que le Paris Saint-Germain doit faire de son mieux. Voilà ce que j’exige de mon club. Et là, on est pas avancés du tout, parce que c’est très subjectif, et que cela n’a rien à voir avec des résultats.
En revanche, je peux répondre à la première formulation choisie par MalibuCoca :
Citation de: MalibuCoca
Mais qu'est ce qu'un bon début de saison selon vous?
Il s’agira donc pour moi de savoir à partir de quels résultats au bout de huit rencontres un club présente un bilan honorable Idée.

Voici ma vision du problème (ouf, c’est pas trop tôt ...) :

En terme de points, la réussite se situerait au dessus de la barre des 14 points Attention. Cela représente une moyenne de 1,75 points par rencontre. 16 points (ie 2 points par journée) serait un total vraiment satisfaisant, puisque c’est une base de champion Trophée. Mais avec 14 points, quoi qu’il arrive on resterait dans le rétroviseur des leaders. Disons qu’il ne faudrait pas avoir plus de 4 points de retards sur la première place. Or une première place à 19 points en 8 journées ferait une moyenne de 2,375... Cela fait 6 victoires, 1 nul et une défaite, ça me paraît irréaliste Là, je doute.... Donc, avec 14 points, on ne devrait pas être loin du compte et toujours être en mesure de lutter pour la gagne.
Rester comme cela un peu en retrait, dans le sillage du leader est de plus une position assez confortable Hin hin hin.... On peut passer devant à tout moment, mais on n’a pas la peur de se faire rattraper des premiers, ni la pression médiatique inhérente au leadership Au secouuuuuurs !. Alors oui, même à quatorze points après huit rencontres, le début de saison me paraîtra réussi.

En terme de places, la réussite est difficile à évaluer. Evidemment, et même si c’est en léère contradiction avec ce que je viens d’écrire, à tout prendre je préfèrerais que le P S G reste 1er jusqu’à la fin du championnat... Dans cette optique, nous passerions donc en tête à la 8ème journée, comme pour toutes les autres Coeur qui bat. Mais même si les gars sont un peu en retrait, cela ne veut pas forcément dire que le début de saison est raté Pas bien !...
En revanche, si on est à 3 points du leader, mais 6èmes au classement, pour passer en tête il faut espérer les défaites simultanées des 5 premiers Se cogner la tête contre un mur. Ca me paraît délicat. Or je crois qu’il est important pour la motivation de nos troupes, et le stress de nos adversaires, que nous restions vraiment collés à la tête du championnat. Disons que la réussite se situe au niveau des places européennes : au bout de huit journées, le début de saison serait d’après moi réussi si nous sommes dans les quatre premières places Oui oui.

En terme jeu, alors là je ne surprendrai personne : je me fiche du nombre de buts marqués, du nombre de passes décisives, du projet de jeu Pff..., des passes, du beau jeu d’attaque ou de je ne sais quoi Vomir sur qqch. Le football n’est pas le patinage artistique : on ne note pas le style, il n’y a ni figures imposées, ni jury à convaincre Colère. Il s’agit juste de vaincre ses adversaires un par un. Le reste n’importe pas.
Je ne serai jamais de ceux qui trouve qu’une équipe réalise un bon début de saison si elle joue bien mais qu’elle ne gagne pas Bah, gnionf quoi ! .... L’esthétique footballistique me laisse froid. La réussite n’est pas là pour moi. Mon plaisir non plus d’ailleurs. Seule la victoire (acquise en respectant la règle Attention) m’apporte vraiment de la joie C krouèl mas c comme ça !. Et vive le 1-0, but contre son camp (frappe du testicule gauche du stoppeur adverse) Gros sourire!

Bilan :
En ce qui me concerne, le Paris Saint-Germain aura réussi un bon début de saison s’il pointe au pire en quatrième position, avec 14 points au bout de 8 journées Point positif...

Ceci dit, on peut être plus loin et réussir à revenir Clin d'oeil. Même si on est 20èmes avec 3 points, il faudra encore y croire C pas finiiii !. Et autre chose : il y a toujours danger à se fixer des objectifs à moyen terme. Il nous reste 7 journées, et 11 points à conquérir pour réussir à passer dans le temps que j’ai fixé. Cela peut représenter par exemple 3 victoires, 2 nuls et 2 défaites. Autrement dit, on peut commencer par perdre dès demain Débile... Et voilà le raisonnement pervers Je veux pas voir...! Se fixer ce genre d’objectifs, revient bien souvent dans la tête des joueurs et des supporters à se permettre de perdre le prochain match Oh !. Et on le perd, invariablement !

Non, on ne doit avoir qu’un seul objectif, et il est à court terme : il faut gagner le prochain match Gniark!



Arno P-E
Journalisée

Safet
Équipe PSGMAG.NET
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 548



Voir le profil
« Répondre #2 le: 05 Août 2005 à 01:27:33 »

Bonjour à tous.

Je crois que je viens enfin de comprendre pourquoi j'aime venir ici.  Sourire

Je ne pense pas qu'un autre forum sur le net puisse nous amener à réfléchir sur "la fin du début"  Eclat de rire

Et pourtant...
Pourtant, a bien y réfléchir, je suis sur que beaucoup d'entre nous y ont effectivement pensé à un moment ou un autre.
On nous parle de début de saison sans même savoir a quel moment il sera fini, a quel moment on ne pourra plus l'appeller ainsi.

Je crois qu'il faut se plonger dans une reflexion Arno P-Eienne pour essayer d'y répondre.  Crise de rire

J'ai essayé pour ma part et je crois avoir ma propre théorie sur la question.
Je pense que la durée du "début" de saison dépend des résultatsOh !
La je pense que certains vont se dire qu'à force d'essayer de me Arno P-Eiser je suis tombé du côté obscur et que le reste de mon post pourra servir un jour pour comprendre certaines des maladies mentales encore incomprises...

Je vais tout de même me lancer sur ce terrain glissant et essayer d'exposer ma vision des choses.

Puisque ce n'est jamais une periode trop déplaisante, je vais me projeter à Noel 2005, soit dans environ 6 mois et imaginer les conclusions que je pourrai alors tirer sur le bilan de notre équipe.
Je le répète, la durée du début de saison dépend des résultats

J'imagine alors que le PSG a réussi à aligner 4 victoires et 2 nuls au soir de la 6ème journée, avant de subir deux défaites consécutives.
Alors le début de saison aura pris fin à la 6ème journée puisque mes propos ressembleront à peu près à: "Ces bon sang de défaites alors qu'on avait réussi un super début de saison..."
Vous comprenez ainsi que la manoeuvre peut également marcher en sens inverse: "Après un début de saison raté, le PSG s'installe dans ce championnat..." et qu'un début de saison peut se terminer et reprendre ensuite.
Car si après ces deux défaites on ne réaligne que des victoires, alors le début de saison sera parfait au soir de Noel.  C'est cool !

Vous voyez ici que le "début" de saison à une fin dans notre esprit, qui dépend des résultatsAucune idée....

Si j'utilise cette façon de penser un peu excentrique, je peux même en arriver à une conclusion troublante:  plus les résultats d'une équipe sont réguliers, dans le bons comme dans le moins bon, plus le début de saison dure longtemps. Gros sourire

Si au soir de Noel le PSG a aligné 80% de victoires, le reste de nuls  avec un seul accident de parcours, alors je me dirai: " Le début de saison est excellent, pourvu que ça dure..." (Alors que ce championnat aura déja quelques 5 mois d'existance..)
Encore une fois, l'exemple inverse est également valable, je vous laisse essayer chez vous.  Eclat de rire

Cette définition un peu exotique de la fin du début peut donc nous amener à dire qu'il n'y a rien là dedans de palpable, de quantifiable ou de repérable.
C'était un moyen tortueux d'arriver à celà.
Le début de saison peut s'arrêter au soir de la première journée et reprendre après la troisième. Ce sont les séries de victoires ou de défaites qui marquent le championnat de leur empreinte et forment des points de repère ou d'ancrage, de boulversements, de chutes libres ou d'ascencions.

Ainsi, la victoire de Vendredi dernier peut être le début d'un bon début de saison, comme passer pour un match casquette au début d'un début de saison calamiteux... Aie aie aie..  PéTé De Rire

La conclusion est donc que la fin du début...  se juge à la fin.. On ne peut pas savoir quand finit le début de saison tant qu'il n'est pas fini.  Oui oui



Maintenant que tout le monde me sait complètement fou, pour en revenir à quelque chose de plus palpable et à la question de MalibuCoca, je dirai que mon bon début de saison à moi serait composé essentiellement de victoires à domicile .

Je suis persuadé qu'une équipe qui reste solide sur ses terres ne risque pas grand chose puisque tous les matchs à l'exterieurs ne deviennent que des possibilités de bonus.
Quand l'équipe perd à domicile, alors il faut journée après journée aller rechercher les points à l'exterieur et donc se condamner à des exploits divers.

Ainsi, je dirai que ce que j'attends du Paris Saint Germain c'est de conserver une invincibilité au Parc le plus longtemps possible.
Ce type de séries entraine un autre point non négligeable qu'est le soutien du public qui a la chance de ne pas subir de défaites sous ses yeux et donc conforter les hommes en place et placer le club dans la régularité et la constance.

Vous conviendrez qu'il est toujours moins désagréble de perdre à Rennes ou à Toulouse que de se faire taper par Auxerre ou Bordeaux à la maison. Enfin c'est mon cas.
Je ne suis pas très au fait des statistiques, mais je pense qu'un club qui ne perd pas à la maison ne fait jamais une mauvaise saison. Une saison mitigée tout au plus.

Un club c'est une équipe, une enceinte, un public, le premier bon début c'est d'en rester maitre.  Ici C Paris !

Je pense donc qu'au soir de Noel, si le PSG est invaincu à domicile et qu'il a été chercher quelques points à l'exterieur, alors le début de saison sera encore "le début de saison" , il ne sera pas mauvais (en tout cas surement pas à nos yeux) , pas forcement excellent non plus mais assurement meilleur que la saison passée.. y'aura pas de mal me direz vous... Timide

Bonne journée à vous.

Safet qui souhaite que le début de saison actuel dure jusqu'à la fin de saison..  Crise de rire et que le PSG puisse demeurrer invaincu a l'exterieur aussi.  Gros sourire

Oui. Il faut battre les Sôts Chaliens.
Journalisée

gauthier
Administrateur PSGMAG.NET
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 2 229



Voir le profil
« Répondre #3 le: 10 Août 2005 à 10:21:40 »

Bon, pour ce qui est de la définition du début de saison, j’avoue que je me pose beaucoup moins de questions qu’Arno ou que Safet Réflexion. Même si tout ce que vous dites est vrai, et particulièrement intéressant –l’idée que ce n’est qu’à la fin du tout, qu’on peut fixer la fin du début, aussi surréaliste soit-elle, est assez pertinente Respect- j’ai une vision des choses un peu plus simple Débile.


Pour moi, le début de saison s’arrête après la trêve internationale de début septembre. Autrement dit, seuls les 5 premiers matchs font partie intégrante du début de saison. C’est ce que je dirais spontanément, mais ça se justifie par plusieurs choses.

D’une part, le seul moment où on peut dire que l’effectif est vraiment bouclé, c’est le 31 aout à minuit. Nous en avons eu une belle preuve l’an dernier Grrr !. Avant, on joue avec des joueurs qui sont là, en espérant être ailleurs, un peu comme ce qui se passe avec Pancrate cette année. A partir du 1er septembre, tout ça, c’est fini, les mecs qui sont là savent qu’ils sont partis pour vivre, dans la plupart des cas, une saison entière avec le PSG. La saison est donc lancée, il n’est plus question d’agents, de transferts, etc.

Egalement, le mois de septembre, c’est là où commence le calendrier infernal, là où les clubs européens commencent à jouer tous les trois jours. C’est le vrai vif du sujet, fini le petit rythme tranquille de rentrée. Nous, ça ne nous concerne pas directement, mais les clubs européens, qui sont nos rivaux essentiels, à cause de ça, ont pour objectif d’engranger le plus de points en début de saison, car ils savent qu’ils en perdront ensuite dans la bataille. Donc, le début des compétitions européennes signifie une belle délimitation je trouve.

Enfin, il y a deux ans, tout le monde s’accordait à dire que nous avions fait un mauvais début de saison, qui nous avait probablement coûté le titre. Or, c’est à partir de la 6ème journée que nous avons commencé notre marche en avant. Là encore, le début de saison est donc matérialisé par 5 journées Sourire.

Et puis, beaucoup plus concrètement, le mois de septembre, c’est la rentrée scolaire, c’est la fin des vacances (pour ceux qui ont la chance d’en avoir Pleurer), et c’est là que beaucoup de supporters commencent à utiliser leur abonnement sans aout. C’est à partir de ce moment-là que tous les supporters suivent vraiment les matchs du PSG.

En bref, et alors que je viens de me rendre compte que j’ai fait aussi tortueux que mes prédécesseurs, un début de saison, c’est 5 matchs.


Ensuite, qu’est-ce qu’un bon début de saison ?


J’en ai un peu parlé dans le sujet sur Sochaux-PSG. Un bon début de saison, est un début de saison qui nous permet de bosser sereinement. Si on prend tout de suite un mauvais départ, il est clair qu’on va douiller pour les matchs suivants, il y aura impératif de victoire, donc pression, et souvent mauvaise pression N'importe quoi.... Les gars ne pourront pas travailler l’esprit tranquille.

Tandis qu’actuellement, puisque nous sommes en voie de faire un bon début de saison, les victoires amènent la bonne ambiance à l’entraînement, l’absence de craintes d’acharnement journalistique, bref tout se déroule bien, et dans ces moments-là, les gars sont motivés, on peut rectifier les erreurs aperçues en match sans que ça ne pose de problème, et on peut même réussir à être ambitieux dans le jeu. Donc bref, il y a un capital point à avoir en début de saison pour pouvoir être tranquille, et donc faire un bon début de saison.


Généralement, il faut le reconnaître, en tout début de saison, et à chaque fois, nous avons un début de saison plutôt facile, où l’on affronte des équipes, généralement de bas de tableau, ou des promus, avant d’affronter et de perdre contre Monaco en septembre, puis de rencontrer tous les gros fin octobre, début novembre. Donc au début, tout dépend si on commence à domicile ou non, mais raisonnablement, il faut avoir aux alentours de 10 points. Ca peut sembler élever, puisqu’on est dans la moyenne d’un champion (même si ces deux dernières années, un champion avait plus que ça), mais un bon début de saison ne peut passer que par-là. Moins de 9 points ne serait pas atroce, mais on entrerait dans le début de saison correct.

Voilà pour moi.


Gauthier, qui espère qu’on prendra plus que 4 points lors des trois prochains matchs.
Journalisée

cold187
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 2 294



Voir le profil
« Répondre #4 le: 18 Août 2005 à 11:37:35 »

Tout d'abord, d'être débarassé des démons de la saison dernière : blessure, taupe, ambiance pourrie, le Parc contre le cub. J'espère que ces évènements appartiennent désormais au passé et que nous allons pouvoir nous concentrer sur le sportif, l'essence même de la vie d'un club de sport.

Ensuite, une bonne et rapide intégration des nouveaux au contexte particulier du PSG. L'année dernière, certains ont mis du temps et nous n'avons jamais trouvé la bonne carburation. Le fait d'avoir bouclé le recrutement très tôt cette année doit nous permettre d'éviter cela.

Puis des intentions claires dans le jeu. J'avoue avoir peur du système à un seul véritable récupérateur même si Doudou prête main forte à Mbami en délaissant son coté droit. Mais que se passera-t-il quand ce sera Malouda en face? Je n'ai pas envie qu'on lui offre un boulevard pour livrer des caviars à Carew.

Ensuite la question est (si je ne me trompe pas) : qu'est-ce qu'un bon début de saison?
Je dirai que c'est celui où l'on emmagasine de la confiance grâce aux victoires ou au bons points récoltés sans pour autant que l'on s'endorme dessus.  Un bon début de saison doit permettre d'instaurer un climat propice à des séances d'entraînement sans tension, même si ceux qui ne jouent pas font la tête. Il faut que tout le groupe se sente concerné et ce, dès le départ. Gauthier rappelle que la date butoir du maché des transferts peut nous réserver des surprises (Cana, les deux uruguayens si la FIFA exige le paiement d'une indemnité de transfert ...) et donc, on verra en septembre où nous en sommes. Je me souviens aussi de débuts prometteurs puis d'effondrement en octobre-novembre où nous ne prenons que 4 points sur 24 possibles. Donc on ne peut juger un début de saison qu'après confrontation avec les ténors du championnat.

cold187 Gros sourire
Journalisée

Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2008, Simple Machines | Infos PSG | Football-Foot | Pronos foot
Thème PSGMAG.NET by Satanas