Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 7   Bas de page
Ce sujet n'a pas encore été noté !
Vous n'avez pas encore noté ce sujet. Choisissez une note :
Auteur Fil de discussion: Revue de presse  (Lu 47375 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Elteor
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 757



Voir le profil WWW
« Répondre #30 le: 07 Octobre 2012 à 09:57:35 »

Pour ma part je ne dénigre pas Fernandez. Même si je n'arrive plus a l'écouter parler (comme Indy) mais c'est un autre problème.

Je lui reconnais de belles pages européennes mais ça ne le met pas à mon avis au niveau d'un Jorge ou Ancelloti.

Il manque a mon gout à Fernandez le culture tactique (cf match européen contre un club espagnol me rappelle plus lequel ou on perd 4-2 après avoir mené), la savoir faire en gestion humaine (cas Rodalniho), et la gestion de groupe (comme le dit Ancelloti en annonçant qu'il n'a pas une équipe type mais 28 joueurs égaux pour éviter de se retrouver en décembre avec 11 joueurs cramés et 17 démobilisés).

A mon gout ce sont les critères essentiels d'un grand entraîneur et Fernandez ne les avait pas. Cela ne l'empêchait pas d’être un bon entraîneur.
Mais pas un GRAND entraîneur...
Et ce n'est que mon avis avec lequel on a le droit de ne pas être d'accord.
Journalisée

RAI-MAN
Membre passionné PSG MAG'
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 41



Voir le profil
« Répondre #31 le: 07 Octobre 2012 à 10:24:52 »

Et bien moi je suis d'accord avec Elteor !
Je n'ai pas dénigré Fernandez, entraîneur, j'ai simplement dis que je mettais : Ancelotti, Jorge et Houiller dans mon top 3.

Après effectivement c'est un bon entraîneur, mais pas un grand entraîneur, et comme joueur il fait parti des mythes !
Journalisée

Maitre Indy
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1 741


Voir le profil WWW
« Répondre #32 le: 07 Octobre 2012 à 11:02:09 »

Il manque a mon gout à Fernandez le culture tactique (cf match européen contre un club espagnol me rappelle plus lequel ou on perd 4-2 après avoir mené)


A priori, tu parles du match à La Corogne où on mène 3-0 et où l'on prend 4 buts dans la dernière demi-heure.

resume : depor-PSG 4-3
Journalisée

Elteor
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 757



Voir le profil WWW
« Répondre #33 le: 07 Octobre 2012 à 11:54:32 »

Oui c'est bien celui-la.
merci Indy.

Si ma mémoire est bonne, Luis avait fait des changements pour le moins surprenant qui avaient désorganisés totalement l'équipe.
Journalisée

unclejohn
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 446


Voir le profil
« Répondre #34 le: 07 Octobre 2012 à 12:20:56 »

Suis assez d'accord avec Gauthier:on ne peut lui enlever notamment notre seule victoire en coupe d'Europe.Sans compter sa fidélité au club.
On pourrait juste éventuellement lui reprocher sa gestion du cas Ronaldhino (et encore...était-il gérable?).
Qu'il soit assez nul dans son expression sur les radios est un autre débat
Journalisée

gauthier
Administrateur PSGMAG.NET
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 2 229



Voir le profil
« Répondre #35 le: 07 Octobre 2012 à 12:50:38 »

Ce débat revient avec une très grande régularité Sourire

Pour le cas Ronaldinho, la façon dont ses carrières barcelonaises et milanaises se sont achevées devrait nous inciter à plus de mesure sur la responsabilité de Luis Fernandez sur cette histoire. Sur ce sujet, je rappellerai toujours cette anecdote relativement méconnue : ce sont d'autres joueurs de l'équipe qui sont venus se plaindre auprès de Fernandez du fait que Ronaldinho ramène des filles lors des mises au vert, car ceux-ci ne voulaient pas que ça se sache dans la presse, et que leur famille assimile les mises au vert à des parties fines... Que faire dans ce cas-là, surtout quand derrière, un président qui avait soutenu un entraîneur face à un joueur dans rigoureusement le même cas (Bergeroo face à Benarbia) fait rigoureusement l'inverse en désavouant publiquement son coach ?

Sur La Corogne, je me suis toujours dit que Fernandez aurait mieux fait de perdre ce match-là 2-0, et personne ne l'aurait embêté. À 3-0 à la 60e, et alors que son équipe est asphyxiée et ne joue qu'en contre, il fait des changements défensifs. J'imagine que ce n'est devenu délirant qu'une fois que l'on a su le score final. Mais l'anomalie de cette rencontre n'est pas d'avoir pris 4 buts dans la dernière demi-heure, mais bien d'en avoir mis 3 sur la pelouse du champion d'Espagne. Pour rappel, Paris cette saison-là s'en était pris 5 à Troyes et Sedan, et 4 à domicile contre Auxerre... Bref, Luis Fernandez n'a pas trouvé la solution sur ce match-là, mais que l'on s'en serve pour mettre en avant ses errances tactiques me semble déplacé. Ou alors, que l'on parle encontre-partie du repositionnement de Bravo, des victoires contre l'OM, du jeu pratiqué en 95 considéré comme l'un des plus beaux de l'histoire du club, etc.

Une fois de plus, je ne dis pas qu'il était un entraîneur génial, mais il faut vraiment sortir des quelques points de crispation énoncés ci-dessus pour reconnaître que sur l'intégralité de ses deux mandats, il y a quand même eu du très bon.
Journalisée

Elteor
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 757



Voir le profil WWW
« Répondre #36 le: 07 Octobre 2012 à 13:09:09 »

Une fois de plus, je ne dis pas qu'il était un entraîneur génial, mais il faut vraiment sortir des quelques points de crispation énoncés ci-dessus pour reconnaître que sur l'intégralité de ses deux mandats, il y a quand même eu du très bon.


Donc nous sommes d'accord. Je n'ai jamais dit qu'il était un mauvais entraineur. Je dis simplement (qu'a mon gout) il ne fait pas partie des 3 meilleurs qui pour moi sont :
Ancelloti
Jorge
Peyroche

Mais comme tout classement personnel, il est ..... PERSONNEL et pas forcément en accord avec le classement perso d'autres  Clin d'oeil
Journalisée

Maitre Indy
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1 741


Voir le profil WWW
« Répondre #37 le: 07 Octobre 2012 à 13:13:38 »

Gauthier, je ne renie pas ce qu'il a apporté au club.

Mais il y a des personnes, comme ça, subjectivement, qui te sortent par les yeux. Je n'ai jamais supporté son caractère ou son arrogance. Alors tu pourras dire ce que tu veux, et tu n'auras pas forcément tort, ça ne changera rien à ce que je penserai du bonhomme.

Pour revenir par contre au sujet du championnat "perdu", je pense qu'il l'a été par sa faute, notamment. Voici notamment un article que j'avais rédigé à ce propos :

Citation
Le saviez-vous ? - Quand Luis coûte un titre...

Chaque semaine, PlanètePSG vous offrira l'opportunité de découvrir une anecdote liée à la vie du club. Cette semaine, nous vous proposons de revenir sur un épisode datant du mois d'avril 1996, période où le PSG était encore en position de remporter le championnat de France. Mais visiblement, Luis Fernandez, alors entraîneur de l'équipe en avait décidé autrement.

En ce mois d'avril 1996, Paris lutte pour le titre avec Auxerre et Metz, alors que les Rouge et Bleu comptaient 10 points d'avance à la trêve hivernale. Seulement, Paris a vu fondre sur lui ses deux concurrents et les mois d'avril et de mai deviennent donc décisifs dans la lutte pour le titre. Et lorsque Paris a l'occasion de reprendre la tête du championnat, un fait d'une importance minime prend une ampleur grotesque et pourrait expliquer en partie l'échec de l'équipe en championnat de France 1995/96.

En effet, après deux résultats nuls obtenus par Metz et Auxerre, Paris a l'opportunité de reprendre les commandes de la L1. Pour cela, une mission apparemment simple : battre Martigues, alors lanterne rouge, au Parc des Princes. Le matin du match, les joueurs se retrouvent donc pour préparer cette rencontre en faisant un footing dans les bois de Saint-Quentin en Yvelines. Daniel Bravo, en queue de peloton avec Youri Djorkaeff, sent après quelques instants le froid l'assaillir et décide alors de rentrer aux vestiaires afin de ne pas tomber malade. Fernandez étant loin devant, les deux internationaux quittent donc le groupe sans en faire part à leur coach. Mais ce départ précipité a pour conséquence de mettre Fernandez dans une colère noire, que les joueurs subiront de plein fouet une fois le groupe revenu.

Bravo et Djorkaeff, qui n'ont alors pas eu l'opportunité de s'expliquer, passent donc pour des tire-aux-flancs qu'il convient de punir. Le verdict est sévère : Fernandez place le soir même pour le match face à Martigues les deux joueurs, pourtant éléments clés de l'équipe, sur le banc des remplaçants. Résultat, Paris ne parvient pas à développer son jeu et concède un triste 0-0 sur sa pelouse. Auxerre garde alors la tête du championnat, qu'il ne quittera plus.

Finalement, les petits détails peuvent avoir leur importance. Et si ce simple pull oublié de la part de Daniel Bravo avait conduit à la perte d'un titre ? Si cette punition sans appel avait puni le groupe plutôt que deux joueurs vaguement fautifs ? C'est en tout cas ce que pense le joueur : “Je pense sincèrement que cette histoire nous coûte le titre. Avec Youri, on a commis une faute : on a pris cette liberté pendant la promenade, et ça, on ne l'aurait pas fait avec un autre entraîneur. Luis ne s'est pas senti respecté, et, vexé, il a voulu réaffirmer son autorité, quitte à prendre des risques. Ce risque s'est retourné contre lui.” (1)

Finalement, le PSG terminera second, à quatre points de l'AJ Auxerre. Et même si Paris a perdu face à Lille la semaine suivant le match face à Martigues, cet épisode avait réellement créé une cassure entre Fernandez et ses joueurs et peut donc être considéré comme primordial dans la course au titre. Comme quoi Paris n'est décidément pas un club comme les autres !

(1) “La folle histoire du PSG” (ed. prolongations)

Bref, je peux comprendre aisément que l'homme ou l'entraîneur t'ait comblé de bonheur Gauthier mais j'effectuerai un dernier parallèle que tu as utilisé auparavant : tu dis, concernant Ronaldinho, que la suite de sa carrière prouve qu'il était difficile à gérer, ce qui semble acquis par tous. Mais dès lors, quand-est-il lorsqu'on se penche sur celle de Fernandez ? Pas grand chose de mieux me semble-t-il. De quoi remettre en question ses capacités d'entraîneur surtout. Je pense qu'un grand entraîneur doit savoir communiquer, échanger. Et là, y a qu'à allumer RMC pour savoir que ces deux qualités là, il ne les a pas.
« Dernière édition: 07 Octobre 2012 à 13:19:24 par Maitre Indy » Journalisée

Maitre Indy
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1 741


Voir le profil WWW
« Répondre #38 le: 07 Octobre 2012 à 13:21:14 »

Sinon, je me rends compte que j'ai oublié de nommer Kombouaré parmi ceux qui méritaient mieux. Dans le contexte qui a été le sien, il a quand même obtenu de très bons résultats. Surtout, j'appréciais beaucoup l'homme même si certains de ses choix tactiques me déroutaient par moment.
Journalisée

gauthier
Administrateur PSGMAG.NET
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 2 229



Voir le profil
« Répondre #39 le: 07 Octobre 2012 à 15:51:08 »

Bref, je peux comprendre aisément que l'homme ou l'entraîneur t'ait comblé de bonheur Gauthier mais j'effectuerai un dernier parallèle que tu as utilisé auparavant : tu dis, concernant Ronaldinho, que la suite de sa carrière prouve qu'il était difficile à gérer, ce qui semble acquis par tous. Mais dès lors, quand-est-il lorsqu'on se penche sur celle de Fernandez ? Pas grand chose de mieux me semble-t-il. De quoi remettre en question ses capacités d'entraîneur surtout.

Je me suis mal exprimé, je ne parlais pas des qualités de Ronaldinho, je disais que dans ses clubs suivants, il a fini par reproduire exactement les mêmes schémas conflictuels qu'à Paris, et que, dans des clubs forts comme Barcelone et Milan, il a dû se résoudre à partir par la petite porte. Est-ce que Fernandez a eu des conflits de cette ampleur avec d'autres joueurs ensuite ?

Pour le passage du bouquin que tu cites, il faut savoir que Daniel Bravo, dont il est question, a toujours dit que la responsabilité de la perte du titre incombait autant à Luis qu'aux joueurs qui s'étaient vus bien trop beaux (il l'avait d'ailleurs dit à l'occasion de l'immonde docu de Canal, sur l'histoire du club, mais ça a été étrangement coupé au montage...). L'anecdote du pull avant Martigues est purement anecdotique, car sans parler du fait qu'il me semble particulièrement malhonnête de considérer comme acquis que le match aurait été gagné avec ces 2 joueurs en plus, un simple coup d'oeil au calendrier de cette saison montre que le titre s'est perdu de janvier à mai, et pas que sur un match. Et là, je pense que ça concerne autant le staff technique que les joueurs.

Faut-il désigner un coupable unique à chaque raté ?
Journalisée

unclejohn
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 446


Voir le profil
« Répondre #40 le: 07 Octobre 2012 à 15:57:17 »

Faut-il désigner un coupable unique à chaque raté ?

Complètement d'accord.
Selon la formule consacrée "on gagne et on perd ensemble"
Et on ne peut résumer un échec sur un match mais bien en l'espèce à une 2è partie de saison très médiocre
Journalisée

papy_tergnier
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 516


Voir le profil
« Répondre #41 le: 07 Octobre 2012 à 18:36:25 »

Le problème avec Luis (que je n'apprécie pas mais que je dénigre pas) c'est qu'il a une place à part au PSG.
Il a été un joueur formidable, il a gagné cette coupe d'europe (mais en contre partie on peut aussi lui incomber une part de responsabilité dans la perte du titre cette année là). Et en plus comme c'est un personnage beaucoup de personnes ont un avis tranché sur la question.

N'oublions pas que pour la finale de coupe d'europe, denisot a quand même fait appel à Noah pour la mise au vert et assainir le climat malsain du vestiaire (propos de denisot, bravo, roche sur je ne sais plus quelle vidéo).
Que Noah ait eu un impact ou non sur la victoire n'est pas la question mais que denisot ait du faire ça est selon moi probématique (car ça veut dire qu'il y avait un problème entre le coach et son groupe).

Pour Luis, je pense que c'est un coach paternaliste qui fait tout avec ses joueurs (il joue avec eux, tape des belotes avec eux, ...) et je pense que ce management peut marcher sur certains groupes (il a quand même fait quelques ses preuves sur d'autres équipes) mais peut être mauvais sur d'autres (il a aussi pas mal de bides à son actif). En règle général, je pense qu'un bon manager est un manager qui arrive à changer sa méthode de management en fonction de son équipe et qui ne doit pas rester figé à un type de management (même si il a fait ses preuves sur un autre groupe).

A la rigeur ce que je reproche à Luis après recul et après avoir lu l'interview de bergeroo c'est son utilisation du public, des joueurs en sous marin pour revenir à la tête du psg.

Sinon un petit mot sur ronnie, n'oublions pas que l'année qui suit la saison où il passe 8 matchs sur le banc, il est désigné "meilleur footballeur FIFA"
Journalisée

Lavoute
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 312



Voir le profil
« Répondre #42 le: 10 Octobre 2012 à 14:20:28 »

Quand on fait le tour de ses 15 dernières années, on ne met pas longtemps à trouver à trouver des situations improbables...

Luis Fernandez, premier passage, c'était pas mal
Comme le rappel Gauthier, son coup de génie, pour moi, c'est le replacement de Bravo en MDef
Et puis il donné cette passion que l'on n'a du mal à retrouver

Mais le Luis Fernandez, 2 essais...une horreur
Même si le cas Ronaldinho est un cas à part.
Parce que, même si avec le recul on trouve tous que mettre sur le banc Ronnie pour plusieurs match, on devait être, à l'époque, tout aussi nombreux à avoir envie de lui mettre des coups de pieds au cul!
Moi perso, sa dernière saison, mis à part les matchs contre l'OM, il m'a souvent sorti par les trous de nez! (8 buts en championnat)
Des fois, je lui préférais même le "jeune" Selim BENACHOUR...

Et Luis Fernandez et son obsession du BRAVO n°2
Depuis les années 90, à chaque fois qu'il est entraineur quelque part, il prend un attaquant pour le faire jouer Milieu Défensif...
Journalisée

Shinichi
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 917



Voir le profil
« Répondre #43 le: 10 Octobre 2012 à 14:31:55 »

Citation
Dimanche soir, si le Paris Saint-Germain a fait match nul face à l’Olympique de Marseille (2-2), c’est en très grande partie parce que le seul joueur à avoir été à la hauteur de l’événement a été l’attaquant suédois Zlatan Ibrahimovic. Moins en verve à Porto mercredi soir, le géant scandinave a prouvé, grâce à son doublé, qu’il savait répondre présent dans les moments-clés. En revanche, il est plus compliqué de faire le même constat pour une grande partie de ses coéquipiers.

Et ça, Ibra l’a fait sentir. Muré dans le silence à sa sortie des vestiaires, l’ancien Rossonero n’a pas adressé un seul mot aux journalistes présents dans la zone mixte. Furieux selon Le Parisien, il s’est ensuite assis dans l’avion ramenant les Rouge-et-Bleu sans sortir de son silence. Mécontent du niveau de jeu de certains de ses partenaires, le Suédois n’apprécierait pas vraiment de porter seul le poids de son équipe. Meilleur buteur de la Ligue 1 avec 9 buts inscrits en 7 matches, Ibra sait qu’il est important pour un club de ne pas être trop dépendant du rendement d’un seul joueur. S’est-il expliqué depuis avec ses partenaires ? On devrait très vite le savoir.

Autre fait qui fait jaser dans le vestiaire francilien : Javier Pastore. Une nouvelle fois transparent, l’Argentin jouit pourtant du statut de titulaire. Jusqu’à quand ? Pour certains de ses coéquipiers, il serait temps que ce privilège cesse. Protégé par ses dirigeants à cause du prix qu’il a coûté au PSG (42 M€, Ndlr), Pastore agace également ses partenaires à cause de sa compagne, Chiara Picone.

En effet, il passerait de nombreuses heures avec elle lors des mises au vert. Une pratique très rare dans une équipe de football. Installée dans l’avion qui a ramené les Parisiens de la cité phocéenne, Madame Pastore a également choqué les autres joueurs par sa présence. Autant de passe-droits peuvent-ils être autorisés sans risquer des clashes et miner la saison d’un club ? S’il ne faut peut-être pas tirer la sonnette d’alarme, Carlo Ancelotti serait cependant bien avisé de ne pas laisser les choses s’envenimer.

Source: footmercato

Depuis le débarquement assidument organisé par De Gaule l'expression populaire:
Citation
Faute de grive on mange du merle
n'a jamais autant été d'actualité que depuis que PSGMAG a fermé ses portes...
Journalisée

Méass
Membre bavard PSG MAG'
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 103


Voir le profil WWW
« Répondre #44 le: 10 Octobre 2012 à 14:47:04 »

Citation
Muré dans le silence à sa sortie des vestiaires, l’ancien Rossonero n’a pas adressé un seul mot aux journalistes présents dans la zone mixte. Furieux selon Le Parisien, il s’est ensuite assis dans l’avion ramenant les Rouge-et-Bleu sans sortir de son silence. Mécontent du niveau de jeu de certains de ses partenaires, le Suédois n’apprécierait pas vraiment de porter seul le poids de son équipe. Meilleur buteur de la Ligue 1 avec 9 buts inscrits en 7 matches, Ibra sait qu’il est important pour un club de ne pas être trop dépendant du rendement d’un seul joueur. S’est-il expliqué depuis avec ses partenaires ? On devrait très vite le savoir.

Ils sont vraiment au top les mecs, ils ont un appareil pour lire dans les pensées ou quoi ?

Ibra est "mécontent du niveau de jeu de certains de ses partenaires", "n’apprécierait pas vraiment de porter seul le poids de son équipe", "sait qu’il est important pour un club de ne pas être trop dépendant du rendement d’un seul joueur";

ALORS QUE, à la sortie des vestiaires, il était "muré dans son silence" et "n’a pas adressé un seul mot aux journalistes présents dans la zone mixte".

Ils sont vraiment balaises les mecs.
Journalisée

Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 7   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2008, Simple Machines | Infos PSG | Football-Foot | Pronos foot
Thème PSGMAG.NET by Satanas