Pages: 1 [2] 3 4 ... 7   Bas de page
Ce sujet n'a pas encore été noté !
Vous n'avez pas encore noté ce sujet. Choisissez une note :
Auteur Fil de discussion: Revue de presse  (Lu 46676 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Shinichi
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 917



Voir le profil
« Répondre #15 le: 06 Octobre 2012 à 09:43:50 »

Citation
Ancelotti : «S'il me propose un contrat de 24 ans...»

06/10 09:53

Carlo Ancelotti le reconnaît, le PSG cherche encore «une identité de jeu solide». Battus pour la première fois de la saison sur le terrain de Porto (0-1) mercredi soir en Ligue des champions, les Parisiens doivent «s'améliorer», «accumuler de l'expérience» et montrer «plus de constance» pour répondre aux attentes de leur coach, qui prône «un football positif, offensif». Deuxième à trois points de l'OM, qu'il rencontre dimanche soir en Championnat, le PSG truste le fauteuil de leader.

«Ce sera un match avec beaucoup de pression pour les deux équipes. Pour nous, c'est excitant car, si on gagne, on prend la première place. Début septembre, personne n'aurait dit que le PSG serait premier après huit journées», s'est réjoui Ancelotti, dans une interview accordée à L'Equipe. S'il admet que Marseille est «une équipe solide», dont le début de saison «était une surprise», le coach parisien «ne sait pas» encore si les Phocéens représentent le principal adversaire de son équipe dans la course au titre.

«Lavezzi, je ne suis pas son père»

L'ex-entraîneur de Chelsea est également revenu sur le rendement de Zlatan Ibrahimovic, moins bien à Porto cette semaine après de belles performances en Championnat. «Même si Ibra n'est qu'à 90 %, c'est un joueur très important et pas seulement parce qu'il marque. C'est un joueur fort mentalement. De tous les attaquants que j'ai dirigés, c'est le seul qui n'est pas égoïste. Il aime passer. Il fait peur aux adversaires.» Quant à Lavezzi, de nouveau blessé, «il joue de malchance», selon Ancelotti. Si le joueur a récemment réaffirmé son goût pour les sorties nocturnes, l'entraîneur parisien «le juge sur le terrain».

«Je ne suis pas son père, je suis son entraîneur. Sa vie privée est son problème. Je ne peux pas contrôler ce que les joueurs font la nuit à Paris. Je pense juste qu'il est important d'avoir une bonne hygiène de vie», a-t-il toutefois rappelé, lui qui «aime la discipline de Manchester United». Ancelotti apprécie Alex Ferguson, qui «dure dans le temps et a la passion», et aimerait, comme lui, s'inscrire dans la durée. «Si le club me propose un contrat de vingt-quatre ans, je suis d'accord», a-t-il lancé.

Si avec ça il se met pas les supporters dans la poche encore un peu plus...
Journalisée

Shinichi
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 917



Voir le profil
« Répondre #16 le: 06 Octobre 2012 à 09:47:08 »

Citation
Ancelotti : «Mourinho devra attendre»

05/10 18:45

Alors que l'entraîneur portugais du Real Madrid, José Mourinho, a confié au micro de BeIn Sport qu'être «champion dans un autre pays est une motivation», Carlo Ancelotti a décidé de marquer son territoire. Pas question pour le technicien italien de laisser sa place d'entraîneur du Paris Saint-Germain.

«Je vois mon futur ici, je ne pense pas à un autre club, Mourinho devra attendre beaucoup de temps, je suis très heureux dans la capitale, assure Ancelotti dans un entretien au Parisien à paraître samedi. J'ai un bon feeling à Paris, avec tout le monde : les joueurs, les supporters, le club."

Il est bon ce con!
Journalisée

Elteor
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 757



Voir le profil WWW
« Répondre #17 le: 06 Octobre 2012 à 09:54:25 »

C'est clair.
Un grand monsieur
Journalisée

Maitre Indy
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1 741


Voir le profil WWW
« Répondre #18 le: 06 Octobre 2012 à 10:10:20 »

Citation
Pourquoi Ibra tire la langue

Décevant contre Sochaux samedi et à Porto mercredi, la star parisienne ne se montre pas à son avantage en ce moment. Un coup de pompe passager. Généralement, il ne reste pas trois matchs sans marquer.

Contre Sochaux et Porto, Ibrahimovic n’a rien « zlatané ». Comme il le reconnaît lui-même, le Suédois traverse un petit passage à vide qui pose questions. Sa préparation tronquée en début de saison n’explique pas tout.

Accuse-t-il une baisse de régime ? Tous les indicateurs sont en baisse.
Sa meilleure période parisienne se concentre sur les matchs de Lille, Toulouse et Bastia avec une fourchette de 63 à 71 ballons joués, presque 80% de passes réussies, des notes dans « le Parisien » oscillant entre 6 et 8 sur 10. Sochaux annonce son coup de pompe avec seulement 57 ballons joués, dont 24 perdus. A Porto, il n’a eu que 48 fois le ballon et n’a gagné aucun de ses quatre duels. Plus important : l’attaquant n’a plus marqué depuis deux matchs. C’est une sorte de plafond pour lui. La saison dernière, avec l’AC Milan en Championnat d’Italie, il a inscrit 28 buts. Il n’est resté muet que deux journées au maximum quand il était titulaire, à trois reprises : les 6e et 7e journées, les 21e et 22e, les 32e et 33e. Marseille peut commencer à s’inquiéter.

Pourquoi Ancelotti ne le met jamais au repos ? Cette saison, avec la Suède et le PSG, Ibra joue tout et tout le temps. En L1, derrière Matuidi, il est le plus utilisé, en compagnie de Sakho, Alex ou Jallet. En fait, il n’a été remplacé qu’une fois, contre le Dynamo Kiev, à la 73e minute. Si Ibrahimovic est le premier nom que couche Ancelotti sur la feuille de match, c’est aussi le dernier à qui il pense pour effectuer un remplacement. Deux explications circulent : 1. Ibra est un danger permanent et il sait s’économiser dans une partie. 2. Le nouveau PSG est organisé autour de lui et chaque minute de jeu permet d’améliorer les automatismes avec ses coéquipiers. Ancelotti n’est pas le premier à procéder ainsi. La saison dernière, en Serie A, Ibra a disputé 32 matchs comme titulaire. Il n’est sorti que trois fois : à la 74e, à la 68e et à la 83e.

Le PSG a-t-il trop tendance à se reposer sur lui ? Lors des dernières sorties du club de la capitale, d’autres buteurs que lui avaient surgi : Pastore, Ménez, Gameiro… Mais, globalement, le PSG s’en remet au génie du Suédois. Les autres talents individuels du PSG — Nene, Pastore, Ménez, surtout Ménez, qui évolue comme deuxième attaquant — ne marquent pas assez, ne profitent pas totalement de ses décrochages ou des espaces qu’il libère. « On sent vraiment qu’il y a une dépendance à Ibrahimovic, note Jérôme Rothen. Son match contre Sochaux n’est vraiment pas terrible et tout de suite l’équipe galère un peu. Face à Porto, c’est pareil. Il ne réalise pas un grand match, même si lui aussi a le droit d’en rater quelques-uns. On se dit que d’autres joueurs vont pouvoir prendre la relève, mais non. L’équipe se repose beaucoup sur lui. Ça m’a beaucoup surpris. »
Le Parisien
« Dernière édition: 06 Octobre 2012 à 10:12:46 par Maitre Indy » Journalisée

Maitre Indy
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1 741


Voir le profil WWW
« Répondre #19 le: 06 Octobre 2012 à 10:10:44 »

Citation
Dix jours d’arrêt pour Lavezzi

Ezequiel Lavezzi, touché à l’adducteur gauche mercredi à Porto, a passé des examens hier matin. Ces derniers ont confirmé sa blessure aux adducteurs, toutefois moins grave que prévu. L’indisponibilité de l’international argentin a été estimée à dix jours au minimum. Il ne pourra donc pas jouer avec l’Argentine (face à l’Uruguay et le Chili) lors de la trêve internationale.
Et ce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle pour le PSG… Mercredi soir, pour expliquer ses blessures à répétition, Leonardo mettait en avant son adaptation et la fatigue accumulée pour rejoindre sa sélection.
Le Parisien
Journalisée

Maitre Indy
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1 741


Voir le profil WWW
« Répondre #20 le: 06 Octobre 2012 à 10:18:12 »

Citation
Carlo Ancelotti : « Ce n’est pas trop tôt pour s’installer en tête »

Carlo Ancelotti espère profiter du clasico pour prendre la tête du championnat. Il évoque tous les sujets et confie que Mourinho devra attendre longtemps avant de prendre sa place.

En survêtement, l’œil vif et malicieux, Carlo Ancelotti nous a reçus hier à la mi-journée après l’entraînement. A la veille du clasico, il se replonge avec gourmandise dans ses souvenirs de joueur pour évoquer Marseille, qu’il entend battre demain au Vélodrome. Il raconte aussi le nouveau PSG, de l’intérieur, et prévient José Mourinho, qui lorgne son siège.


A Porto, votre milieu de terrain, Verratti, Matuidi, Chantôme, Nene, découvrait la Ligue des champions. Leur manque d’expérience est-il la cause de votre défaite ?

Je reconnais que c’était un match difficile, mais il me semble qu’on pouvait faire mieux. On a manqué de courage et d’expérience chez certains joueurs. Mais ce n’est pas un problème individuel. Regardez : Matuidi a été le meilleur joueur sur le terrain avec Sakho. Le problème est collectif. Car l’intensité n’est pas la même que lors d’un match de championnat.

Regrettez-vous de ne pas avoir titularisé Mohamed Sissoko qui, lui, a déjà disputé la Ligue des champions ?

Sissoko a eu un petit problème après Sochaux. Et après sa blessure au genou, je ne pouvais pas prendre le risque de le mettre sur le banc car il a besoin d’un échauffement très long.

A chaque fois qu’il y a trois matchs dans la semaine, Pastore reste sur le banc au moins une fois. Il n’a pas la capacité d’enchaîner ?

Il peut enchaîner trois rencontres, mais pour avoir une bonne ambiance et une bonne atmosphère, je veux donner la possibilité à d’autres joueurs comme Gameiro ou Nene, qui sont très bons, d’être utiles. Aujourd’hui, je pourrais toujours mettre la même équipe mais si je fais ça, j’arrive en décembre avec onze joueurs fatigués et dix-sept autres démotivés. C’est la raison pour laquelle j’effectue ces changements. Cela permet aussi d’éviter les blessures.

L’année dernière, vous n’étiez pas l’entraîneur et Paris avait perdu 3-0 à Marseille. Gagner cette saison vous permettrait-il de franchir un palier ?

J’ai vu ce match. Premièrement, gagner à Marseille nous permettrait de prendre la tête de la L1. Après les trois matchs nuls du début de saison, ce serait bon. Ensuite, Marseille est une équipe qui va batailler pour le titre mais ce match ne décidera de rien. Néanmoins, on en connaît l’importance pour tout le monde, à commencer pour les supporteurs. Mais je ne veux pas rajouter de la pression sur cette rencontre. Nous allons jouer notre football dans un match difficile avec beaucoup d’intensité.

Prendre la tête du classement dès demain soir, ne serait-ce pas trop tôt ?

Non, ce n’est pas trop tôt pour s’installer en tête. Si on a la possibilité, c’est très bon pour tout le monde. Il faut le faire.

Quel discours allez-vous tenir aux joueurs ?

Je n’aime pas dire qu’un match de football, c’est la guerre. Ce clasico reste un match important, excitant à jouer avec tout un stade contre toi. Je connais bien l’ambiance à Marseille. J’ai joué là-bas en 1991 avec Milan et on avait perdu. Je me souviens même qu’il y avait eu une panne d’éclairage. (il rit.) C’est un mauvais souvenir. L’ambiance est très chaude. Les supporteurs sont vraiment derrière leur équipe. Marseille me fait penser à Naples.

Quels sont les autres rivaux dans la course au titre ?

Il y a Marseille, Lyon… Lille a aussi les qualités pour revenir.

Certains estiment que le PSG va remporter le Championnat de France sans forcer...

Je ne pense pas que ce sera facile. Objectivement, nous avons plus de possibilités que les autres clubs parce que nous avons plus de qualités, une équipe meilleure que la saison dernière et des joueurs qui connaissent mieux mes méthodes de travail. Financièrement, nous avons plus investi que les autres. Mais la Ligue 1 est en train de s’améliorer. Beaucoup d’équipes sont bien organisées défensivement. Physiquement, il y a beaucoup de joueurs forts. Donc, rien n’est facile.

Ibrahimovic est-il fatigué ?

Il n’est pas à 100%. Il manque un petit peu de réactivité. On travaille spécifiquement là-dessus. Mais même à 90%, il est pas mal. (Sourire.)

Pourquoi joue-t-il tous les matchs et tous jusqu’au bout ?

S’il n’a pas de problème de récupération et pas de problèmes physiques, il joue. C’est un joueur très important. Je ne cherche pas à construire l’équipe autour de lui. Nous avons notre propre identité et Ibra utilise ses qualités pour améliorer notre jeu.

Qu’a-t-il de différent ?

Tous les attaquants que j’ai connus sont un peu égoïstes. Ibra est tout le contraire. Parfois, il préfère donner une passe décisive que marquer. Inzaghi, par exemple, ne pensait qu’au but.

Jusqu’où peut aller Marco Verratti ? Il a le niveau pour devenir le nouveau Xavi ?

Xavi est très libre sur le terrain et joue de manière plus offensive que Verratti. Lui, c’est un milieu de terrain défensif. Dans sa position, il peut devenir le meilleur joueur d’Europe.

A Porto, il vous a un peu agacé…

J’avais dit que les changements de jeu seraient très importants lors de ce match. La clé, c’était donc le milieu. On peut le faire à partir des latéraux, mais moi, je préfère que ce soit le milieu. Comme Porto, qui a beaucoup pressé et qui a pu changer le jeu. Verratti n’a pas été assez efficace dans ce domaine.

Lavezzi s’est à nouveau blessé. S’agit-il de malchance ou son hygiène de vie est-elle en cause ?

C’est de la malchance. Il est normal. Il est jeune, il va parfois au restaurant comme tout le monde. Depuis qu’il est ici, il a usé de malchance : expulsion, blessure en sélection, autre blessure ici. Après la prochaine trêve internationale, il pourra rejouer.

Vous semblez heureux à Paris. José Mourinho, lui, se verrait bien un jour à votre place…

Je suis effectivement très content d’être ici. J’ai un bon feeling à Paris : avec les joueurs, les supporteurs et le club. Je vois mon futur au PSG. J’espère rester. (Malicieux.) Mourinho devra attendre beaucoup de temps !

Le Parisien
Journalisée

RAI-MAN
Membre passionné PSG MAG'
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 41



Voir le profil
« Répondre #21 le: 06 Octobre 2012 à 10:51:40 »

C'est vrai qu'on ne le souligne pas assez, mais je trouve qu' Ancelotti a une gestion extrêmement intelligente de son effectif.
Il fait beaucoup tourner et en cela ça change d'un autre grand entraineur qu'on a connu et qui conservait toujours le même 11 sur le terrain, c'est à dire Arthur Jorge.

Avec lui, on sent que tous le monde a sa chance, et cela contribue certainement à la bonne ambiance et à l'implication que l'on ressent depuis le début de cette saison.
Est-ce cela un grand entraîneur ? En tout cas, et sans avoir validé son passage chez nous par un titre, il fait parti de mon top 3 personnel des entraîneurs du PSG.
Journalisée

Maitre Indy
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1 741


Voir le profil WWW
« Répondre #22 le: 06 Octobre 2012 à 11:32:14 »

C'est vrai qu'on ne le souligne pas assez, mais je trouve qu' Ancelotti a une gestion extrêmement intelligente de son effectif.
Il fait beaucoup tourner et en cela ça change d'un autre grand entraineur qu'on a connu et qui conservait toujours le même 11 sur le terrain, c'est à dire Arthur Jorge.

Avec lui, on sent que tous le monde a sa chance, et cela contribue certainement à la bonne ambiance et à l'implication que l'on ressent depuis le début de cette saison.
Est-ce cela un grand entraîneur ? En tout cas, et sans avoir validé son passage chez nous par un titre, il fait parti de mon top 3 personnel des entraîneurs du PSG.


Qui sont les autres ? Perso, je garde une pensée émue pour Ivic, mais c'est plus personnel qu'autre chose.

Au niveau des grands entraîneurs au PSG, il y a évidemment Artur Jorge (le premier passage, pas le deuxième) et... non, aucun autre ne m'a vraiment impressionné en fait.

Je pense que Bergeroo méritait mieux (cf son excellente interview sur le sitehttp://www.psgmag.net/2941-Bergeroo-J-ai-ete-lache-par.html), comme Fournier.

Par contre, ne me parlez pas de Fernandez.

Pour Hallilodzic, il a fait du bon boulot mais je n'aime pas le personnage. Après, il avait une bonne équipe entre les mains quand il finit 2e (Sorin Amoureux). Après, ça s'est un peu gâté et on a vu ses limites.

Avant 90, je ne peux pas trop dire. Henri Michel ou Houiller ne devaient pas être mauvais mais je n'ai pas vraiment connu ces périodes. Je sais juste que Peyroche entraîne un petit club dans un patelin à 10 bornes de chez moi.
« Dernière édition: 06 Octobre 2012 à 11:35:20 par Maitre Indy » Journalisée

Elteor
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 757



Voir le profil WWW
« Répondre #23 le: 06 Octobre 2012 à 11:39:40 »

Je te rejoins.

Pour moi Ancelotti c'est du même niveau que Jorge. Bien au dessus de tous les autres...
Les autres ne n'ont jamais impressionnés sauf Peyroche mais c'était une autre époque et donc difficilement comparable.
Journalisée

RAI-MAN
Membre passionné PSG MAG'
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 41



Voir le profil
« Répondre #24 le: 06 Octobre 2012 à 14:14:17 »

Effectivement, les grands noms du PSG ont été cités !
Mon Top 5 perso est : Ancelotti, Jorge, Houiller (1 titre quand même, mais c'est vrai que l'époque...que j'ai connu, était à mon avis plus facile)et enfin Ivic, et Bergeroo sur le pied du podium.

Moi aussi j'ai du mal avec le Fernandez, entrainor  Mort De Rire
Journalisée

gauthier
Administrateur PSGMAG.NET
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 2 229



Voir le profil
« Répondre #25 le: 06 Octobre 2012 à 19:07:41 »

Oui, Luis Fernandez a juste gagné une coupe d'Europe avec le PSG, c'est vrai que tous les autres entraîneurs ont fait pareil...
Journalisée

RAI-MAN
Membre passionné PSG MAG'
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 41



Voir le profil
« Répondre #26 le: 06 Octobre 2012 à 21:08:26 »

Oui effectivement, mais pour moi il a surtout bénéficié du travail d'Arthur Jorge et d'un groupe déjà rodé à la victoire.
Et de plus je trouvais qu'il avait du mal dans la gestion du groupe.

Après il a gagné une coupe d'europe, mais je suis désolé, c'est l'équipe qui l'a gagné tout seul.
Une sorte d'autogestion, un peu comme l'équipe de France avec la finale de 2006 et Domenech comme entraineur !

En  revanche, je trouve qu'il ferait un bon recruteur, car il nous a trouvé de nombreux talents (Pochettino, Heinze, Arteta...pour ne citer qu'eux)
Journalisée

Maitre Indy
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1 741


Voir le profil WWW
« Répondre #27 le: 06 Octobre 2012 à 23:14:37 »

Oui, Luis Fernandez a juste gagné une coupe d'Europe avec le PSG, c'est vrai que tous les autres entraîneurs ont fait pareil...

Coupe d'Europe ou pas, l'écouter parler foot sur RMC (entre autres) me suffit pour savoir ce que je pense du bonhomme. Sinon, d'accord avec Rai-man.

Et puis si tu vas par là, il a aussi perdu un championnat qui lui tendait les bras. Je peux pas le blairer, c'est comme ça.
Journalisée

snowstorm
Le moniteur de ski du forum
Équipe PSGMAG.NET
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 744



Voir le profil
« Répondre #28 le: 06 Octobre 2012 à 23:30:19 »

Comme entraineur, Luis Fernandez a juste écrit les plus belles pages du club en coupe d Europe. Un entraineur fou amoureux du psg qui réussit aussi bien, ça inspire le respect. Après, il a 10 000 défauts, mais c est par la force des chose un référence.
Journalisée

gauthier
Administrateur PSGMAG.NET
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 2 229



Voir le profil
« Répondre #29 le: 07 Octobre 2012 à 09:06:49 »

Après il a gagné une coupe d'europe, mais je suis désolé, c'est l'équipe qui l'a gagné tout seul.
Une sorte d'autogestion, un peu comme l'équipe de France avec la finale de 2006 et Domenech comme entraineur !

Sinon, d'accord avec Rai-man.

Et puis si tu vas par là, il a aussi perdu un championnat qui lui tendait les bras.

Essayez d'être cohérent deux petites secondes. Le coup de l'autogestion, c'est généralement ce que les gens inventent quand ils ne savent pas quoi dire sur un entraîneur. C'est ce que Riolo a fait sur Le Guen, ce que les medias ont fait sur Domenech en 2006, et donc ce que vous faîtes pour Fernandez... Alors ok, c'était de l'auto-gestion, mais à ce moment-là, la perte du titre en 1996, c'est aussi de l'auto-gestion ? Ou en fait, l'auto-gestion, c'est que quand on gagne, mais pas quand on perd ?

Soyez honnêtes (©), et reconnaissez à Luis ses réussites autant que ses échecs. Je ne vous demande pas de l'adorer, de trouver que c'était un entraîneur génial, mais comme le dit Snowstorm, il faut juste intégrer que c'était l'entraîneur du club lors de nos plus belles heures européennes et que ça mérite un soupçon de respect.

Journalisée

Pages: 1 [2] 3 4 ... 7   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2008, Simple Machines | Infos PSG | Football-Foot | Pronos foot
Thème PSGMAG.NET by Satanas