Pages: [1]   Bas de page
Ce sujet n'a pas encore été noté !
Vous n'avez pas encore noté ce sujet. Choisissez une note :
Auteur Fil de discussion: Le Mondial, version GoT  (Lu 1581 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Arno P-E
Administrateur PSGMAG.NET
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 2 419



Voir le profil
« le: 24 Juin 2014 à 16:43:19 »

Le Mondial, version Trône de Fer

La Coupe du monde a commencé depuis une douzaine de jours et elle n’a pas tardé à nous emporter par son enthousiasme. Les polémiques arbitrales des premières heures ont laissé la place au jeu et aux buts, loin de l’austérité Dornienne il y a quatre ans. Forcément, les bons résultats de l’équipe de Winterfell et la sérénité qui se dégage du groupe ajoutent au bonheur vu d’ici, et on ne peut que souhaiter que les retourneurs de veste professionnels n’aient pas l’occasion de changer de tunique. Outre les Blancs, aucune équipe ne semble maîtriser complètement son sujet… à part peut-être Valyria, surprise de ce début de compétition. Ce vaillant petit prouve pour l’instant une chose: un Mondial sur le continent d'Essos est à part. Les Eyrié et Accalmie, venus de Westeros avec ambition et déjà sur le départ, ne diront pas le contraire.

L'équipe du Nord est la vraie révélation de cette compétition. Qualifiée in extremis pour ce Mondial disputé en terres Dothrak, on n'aurait pas misé grand-chose sur les Blancs. Alors que cette sélection avait perdu son entraîneur emblématique, Eddard Stark, à cause d'un sérieux problème de santé, les analystes la déclaraient perdue d'avance. Il faut dire qu'avec le départ forcé du sélectionneur, c'est un groupe décapité qui dispute la compétition.

À la surprise générale, le très jeune Robb, le fils même d'Eddard Stark, a repris au pied levé la destinée de sa sélection. Élu entraîneur-joueur par l'ensemble de son équipe et du staff, le numéro 10 propose depuis un football alléchant, fait de mouvements rapides qui ont déséquilibré les adversaires rencontrés jusqu'ici. Qui aurait pu discerner le sélectionneur hors-pair sommeillant chez ce meneur de jeu inexpérimenté ? Certes, ceux qui s'intéressent aux sélections espoirs disaient beaucoup de bien de l'ex-maître à jouer des Louveteaux, mais personne ne l'attendait à un tel niveau lors d'une compétition aussi relevée que le Mondial.

Pourtant les difficultés n'ont pas manqué sur sa route, car après la perte de sa tête pensante, Ned Stark, c'est avec la défection du latéral droit Theon Greyjoy qu'il aura fallu compter pour la sélection du Nord. Greyjoy a finalement choisi à quelques jours à peine de l'ouverture du Mondial d'évoluer avec les Fers-Nés. On peut s'interroger sur les motivations d'un joueur qui, après avoir porté le maillot des Blancs dans toutes les sélections de jeunes, finit par revêtir celui de les Seiches lorsque les choses sérieuses commencent. L'entourage du défenseur laisse entendre que ce dernier espérait récupérer le brassard de capitaine, avant de voir ses espoirs déçus. Mais est-ce une raison valable pour trahir la confiance de son coach ? Il faudra en tous cas que la fédération se penche à l'avenir sur le problème de ces bi-nationaux (Theon Greyjoy est né à Pyk, dans les Îles de Fer), qui profitent de la qualité de la pré-formation winterfellienne avant d'offrir à d'autres royaumes ce qu'ils ont appris chez nous.

Heureusement, malgré ces déconvenues les matches ont montré que malgré un effectif décimé, les garçons de Winterfell pouvaient offrir un jeu offensif, et efficace. Grâce à la capacité de réaction des Blancs, le but marqué en début de rencontre par Theon Greyjoy contre ses anciens équipiers relève désormais de l'anecdote. La sortie sur blessure du latéral prend en revanche des airs de preuve qu'une certaine justice footballistique existe bien. Justice rendue par Ramsay S. Bolton dont le moins que l'on puisse dire est que son coup de crampons sur les doigts de Greyjoy, totalement involontaire, n'a pas déclenché de torrent de larmes de ce côté-ci de la rivière Verfurque.

Reste pour les joueurs du Nord et pour leur nouveau coach à affronter l'épreuve du temps. On sait que cette saison, le King, comme l'ont surnommé ses coéquipiers, a parfois péché dans la régularité. On peut donc se demander si, au fil des matches, son manque d'expérience ne se fera pas cruellement sentir. Tywin Lannister, le sélectionneur de Castral Roc, a par exemple déclaré dans une de ces conférences de presse dont il a le secret qu'il trouvait son jeune adversaire trop tendre : « Robb Stark croit qu'il a déjà remporté le Mondial alors que nous n'en sommes qu'à la première semaine. Il ferait mieux de muscler son jeu ! ». Parfois, vos meilleurs ennemis jouent le rôle de meilleur conseiller. Les compétitions internationales sont sans pitié et espérons que le King suive les conseils de Tywin Lannister : il suffirait d'un faux pas pour que Robb Stark ait à subir de grosses déconvenues
Journalisée

Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2008, Simple Machines | Infos PSG | Football-Foot | Pronos foot
Thème PSGMAG.NET by Satanas