Pages: [1]   Bas de page
Ce sujet n'a pas encore été noté !
Vous n'avez pas encore noté ce sujet. Choisissez une note :
Auteur Fil de discussion: 2007 sera une année sombre  (Lu 2046 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Arno P-E
Administrateur PSGMAG.NET
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 2 419



Voir le profil
« le: 30 Décembre 2006 à 22:02:32 »

Changement d’année oblige, la mode est aux prédictions en tout genre. Amour, travail, santé... et PSG ! Aussi, l’équipe de PSGMAG a rassemblé tout ce qu’elle comptait d’astrologues, médiums et autres marabouts pour tenter de prophétiser quel sera le futur du PSG...
Eh bien croyez moi, on est mal barrés.

Depuis que Domenech a réussi à amener une équipe de pré-retraités en finale de Coupe du Monde, fini de rigoler avec l’astrologie dans le landernau du ballon rond. Même moi, je m'y suis mis. Boule de cristal, cartomancie, lecture dans les entrailles d’un latéral droit encore vivant, je suis prêt à tout pour découvrir à quelle sauce le Paris SG sera mangé l’année prochaine. Or, malheureusement, c’est pas brillant.


Janvier 2007 : Gallardo a Neptune dans le trigone

Bon, pas d'originalité, comme à Voici, Télé 7 jours and Co, j'ai commencé avec l’astrologie classique. Or, autant vous l’avouer de but en blanc, les résultats de notre étude poussée des constellations est formel. Le recrutement de Gallardo va amener un cataclysme sans précédent au dessus de nos têtes.

Le souci c’est que l’Argentin a Neptune dans le trigone. Or, comment voulez-vous jouer avec une conjonction aussi défavorable ? Impossible. Voilà ce qui va se passer en janvier :
Arrivé avec une légère surcharge pondérale, aussi appelée « bouée Kro » dans les milieux médicaux, dès les premiers entraînements Gallardo se montrera incapable de tenir plus de 30 minutes. Contre Nîmes, Lacombe choisira donc de le faire débuter sur le banc. 0-0 à la mi-temps, le Parc hurle à la mort et demande à ce que GuyLa soit immédiatement empalé sur un poteau de corner. Le moustachu envoie l’Argentin à l’échauffement. Plus personne ne suit le match, tout le monde encourage « El Muneco » (vous avez remarqué que l'on n'encourage que ceux qui ne joue pas ?). Interloqué, Landreau se retourne pour regarder ce qui se passe derrière lui, et Nîmes ouvre alors la marque. Gallardo rentre aussitôt en jeu mais ne peut renverser le score, préférant dribblant 4 joueurs avant de s'empaler sur le 5ème, à la grande joie des virages qui adores les dribbleurs à la con fins techniciens.

Dès le lendemain, Le Parisien envoie les gros titres : « Lacombe – Gallardo, c’est le clash ». Le quotidien francilien publie une photo de Gallardo en train de faire coucou à son agent assis derrière le banc parisien avec le commentaire suivant : insulté par un coach sur la sellette, le meneur de jeu répond par un bras d’honneur. Aaargh, ça part mal.

Une semaine plus tard, et alors qu’il est rentré en tant que troisième remplaçant à l’heure de jeu, Gallardo se rompt les ligaments croisés contre Valenciennes. Il sera indisponible jusqu’à la fin de la saison. Réduit à dix, le PSG perd 1-0, but de Haddad à la 92ème.


Février 2007 : Dhorasoo dans l’année du Chien

Pour étudier la suite, nous nous sommes tournés vers l’astrologie chinoise. Parce que fin janvier, en Chine, on passe dans l’année du Chien : l’animal préféré de Dhorasoo ! (qui a d’ailleurs toujours été coiffé comme un bouvier des Flandres).

Après son film, et son livre, en ce début d’année Vikash sort son jeu vidéo : PES2007. Le fameux Pro Evolution Substitute 2007 n’est pas du tout un énième jeu de foot. Non, non. C’est une simulation de tribunal administratif. Vous devez incarner un avocat chargé d’extorquer le plus d’argent possible au dernier club ayant employé Vikash Dhorasoo. Très sympa paraît-il. Bon esprit.

Peu de temps après la sortie et la promo du jeu, l’ancien Parisien signe à l’AEK Athènes, et joue son premier match sous ses nouvelles couleurs au Parc, lors du 16ème retour de l’UEFA. Il marquera deux buts (dont un de la tête sur corner devant un Lacombe médusé), et délivrera trois passes décisives.

Le lendemain, L’Equipe lui délivrera une note de 9/10, Touboul y allant du commentaire suivant : Dhorasoo est super fort, d’ailleurs nous on l’a jamais critiqué.


Printemps 2007 : Kalou le Gourou

Par la suite, les choses ne s’arrangeront pas. Le marabout exorciseur en chef que j'ai consulté, nous l’a confirmé :

A cause de la crise, dans les vestiaires du PSG, les joueurs se réunissent : il faut faire quelque chose ! Eliminé de toutes les coupes, et à un point de la zone des relégables, le PSG est exsangue. C’est alors que Kalou a une idée : et si on enterrait un poulet sous les cages du Parc des Princes ? Un débat s’engage alors, pour savoir où il faudrait le mettre exactement.

Les résultats sont les suivants : 27 % veulent qu’on enterre le poulet devant Auteuil, 58 % sont pour le KOB, les autres trouvant qu’un poulet de chaque côté ce serait pas de trop. Mendy quant à lui voudrait pouvoir balancer plusieurs poulets, encore congelés, directement sur les gars qui le sifflent, alors que Rodriguez, qui sait toujours jouer au plus simple, propose qu’on déterre le poulet pour le faire changer de côté à la mi-temps.

Malheureusement lors d’un rite vaudou pratiqué dans le garage du buteur portugais, Bonaventure Kalou et Pauleta attrapent la grippe aviaire. Huit jours plus tard, Landreau se brise la cheville dans un trou mal rebouché par Yepes, et la LFP suspend le Parc des Princes pendant quatre matches, pour pelouse non conforme.

Thiriez donne une interview dans France Foot : Taupe ou pas taupe, le PSG ne jouera plus au Parc tant que leur jardinier n’aura pas rebouché les 147 trous que la commission d’éthique a comptabilisé hier sur le terrain de la Porte de Saint-Cloud ! C’est indigne d'une L1 à 600 M€ !


Mai 2007 : Le pendu, le diable et le jugement...
[/b]

En ce qui concerne la fin de la saison, les cartes du Tarot sont on ne peut plus explicites : nous avons tiré le pendu, le diable et le jugement... Aïe. Ces arcanes nous laissent augurer peu de bonnes choses en ce qui concerne le maintien.

Alors que son effectif est décimé par les blessures et les suspensions, Lacombe décide de donner sa démission. Raì refusera le poste prétextant que sa fondation Gol de Letra lui prend finalement déjà trop de temps, et que en fait il ne pense pas pouvoir s’occuper d’un foyer de réhabilitation par le sport en plus. D’ailleurs on l’appelle sur une autre ligne et puis il rentre dans un tunnel, là, ça capte plus....

C’est Fernandez qui tentera l’expérience, tout en continuant d’entraîner le Bétis, et d’animer son émission sur RMC. Présent à l’entraînement tous les jeudis de 8 à 9, il décide de faire jouer Frau milieu défensif, prétextant qu’avec Bravo ça avait bien fonctionné. Au Parc il commence ses parties en 3-5-2 pour les finir en 4-1-2-1-2, Paulo César évoluant en pointe autour de Yepes, alors qu’à l’extérieur c’est Armand qui joue au goal, Alonzo évoluant milieu droit dans un 5-1-2-1-1.

Mais malgré le retour de Llacer en joker médical, les résultats seront peu concluants puisque les Rouge et Bleu seront relégués en L2, avec la plus mauvaise attaque, la plus mauvaise défense, et un goal average tellement catastrophique que c’est le PSG qui devra verser de l’argent à la LFP dans le cadre du fameux challenge de l’offensive.

Fernandez quittera ses fonctions le lendemain de la 38ème journée, déclarant sur Foot365 : Et pourtant, chez ces jouôrs, y avait de la qualité... Mais un jour, je reviendrai.


Intersaison 2007 : Recrutement spécial Béliers
[/b]

L’astrologie classique nous a permis de rechercher le profil idéal des futures recrues parisiennes pour le nouveau défi qui attend le club. Pour retrouver la L1 au plus vite, il faudra engager des natifs du mois d’avril. Finies les chèvres, maintenant au PSG on ne recrute que des béliers...

Seulement voilà, Colony Capital et consorts abandonnent le navire, revendant le club pour un euro symbolique à un dénommé Robert Charpoulin, retraité des PTT habitant à Limoges. En fait au début c’est Dayan qui devait reprendre le club, mais sans que l’on sache vraiment pourquoi, au dernier moment cela n’a pas pu se faire.

Mais du coup l’enveloppe consacrée aux transferts est plus que réduite, et Charpoulin décide de recruter malin. Il choisit des joueurs habitués à la pression, et connaissant déjà bien le club de la Capitale. Le mercato voit donc le retour de Coridon, El Karkouri, Hugo Leal, Vampeta (et sa moustache), Andre Luis, Helder et Boskovic. Le tout entraîné par Courbis, qui parvient à envoyer trois SMS par semaine depuis sa cellule de Fleury Mérogis pour donner les compos d’équipe.

Il déclarera au parloir à un journaliste de But ! : Peut-être que je dis des conneries, mais compte tenu que l’on a un milieu Boskovic – Andre Luiz, là on pourra construire du beau jeu.


Août 2007 : Mendy joue avec ses tripes
[/b]

Pour la reprise en L2, nous avons interrogé un haruspice de premier ordre : il lit l’avenir dans les entrailles d’hérissons écrasés sur les routes. Enfin bref, ça nous a coûté trois pleins d’essence pour trouver un hérisson assez frais, plus le prix de la consultation, tout ça pour apprendre que la saison débuterait aussi mal que toutes les autres...

Après avoir déclaré à qui voudrait l’entendre qu’il était très fier de porter le brassard du PSG, et que cette année en L2 serait celle de son renouveau en Rouge et Bleu, Mendy signe à l’OM le 31 août, à 23 heures 56, laissant les Rouge et Bleu sans véritable spécialiste au poste d’arrière droit.

Robert Charpoulin, donnera à ce propos un entretien exclusif sur le site officiel : Hein, quoi ? Bah non j’ai pas vomi hier soir, pourquoi vous me demandez ça ?


Automne-Hiver 2007 : Le PSG, zéro pointé

Restait la numérologie. Pour savoir si le club de la Capitale parviendrait à retrouver l’élite, nous avons pris la date de création du club, multipliée par le salaire, hors primes, de Rothen, on a divisé par le nombres de matches joués par Rothen (diviser par 2 ça va, de tête on y arrive), le tout additionné avec le numéro de la cellule de Courbis et on arrive à 7. Très mauvais chiffre ça, le 7.

Conclusion ? Après avoir lourdement chuté à Gueugnon et Laval, le PSG voit revenir le spectre de la crise. Yepes se fera sanctionner d’un penalty contre Amiens, pour avoir éternué alors que l’adversaire allait titrer son corner. Au second tour de la Coupe de la Ligue, Paris devait recevoir Lyon, mais en fait à cause de l’alinéa 4-(bis) du règlement interne de la LFP, aussi appelé « jurisprudence JMA », finalement le match se joue à Gerland... L’OL gagnera deux à zéro, ouvrant le score par un but de la main de Wiltord à la 89ème minute, alors qu’il était hors-jeu et que Tiago retenait Armand par le maillot. Armand qui se fera d’ailleurs exclure sur cette action, pour un deuxième carton jaune, puisqu’il est interdit d’enlever son maillot, même sur un but adverse. Faut pas déconner non plus.


En gros, vous pensiez que 2006 avait été un must dans le genre année pourrie ? Vous pensiez que gagner une coupe de France c’est quand même la moindre des choses (alors que certains n’ont rien gagné depuis plus de douze ans...) ? Que de toutes manières en 2007 ça ne pourra pas être pire ? Et bah si !!!
Ouf, heureusement que PSGMAG est là pour vous remonter le moral.


Arno P-E
« Dernière édition: 30 Décembre 2006 à 22:12:04 par Arno P-E » Journalisée

Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2008, Simple Machines | Infos PSG | Football-Foot | Pronos foot
Thème PSGMAG.NET by Satanas