Pages: [1]   Bas de page
Ce sujet n'a pas encore été noté !
Vous n'avez pas encore noté ce sujet. Choisissez une note :
Auteur Fil de discussion: " Je fais la guerre"  (Lu 2122 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Arno P-E
Administrateur PSGMAG.NET
Pilier PSG MAG'
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 2 419



Voir le profil
« le: 04 Mars 2007 à 18:41:28 »


Pour la première fois depuis vingt ans, le PSG est relégable alors que se présente le printemps. Notre situation est tragique. Les forums de supporters regorgent de questions : Que nous arrive-t-il ? Que pouvons-nous, que devons-nous faire ? Et que va-t-on devenir ? Il n'y a qu'une seule réponse à donner.

Aujourd’hui, se retourner vers le passé pour y contempler les gesticulations de certains médias pourrait prêter à sourire. Dire qu’ils évoquaient une sempiternelle « crise hivernale » ces saisons qui nous voyaient six ou septième du championnat. Dire qu’ils nous vendaient du sensationnel après trois pauvres défaites et une position dans le ventre mou !

Oui, tout cela serait amusant... si aujourd’hui notre situation n’était tragique. Le Paris SG occupe désormais un siège promis à la descente. Officiellement. Même si nous le sentions tous venir, en tribune, sur les forums, là, nous y sommes. Vraiment. Et ça change tout.

Regarder ce classement en face fait peur. Le cadavre puant de la Ligue 2 rampe derrière nous depuis un moment. Hier soir elle nous a attrapé le pied, et ses doigts griffus ne semblent pas disposés à lâcher prise comme cela.

Méritons-nous de descendre ?

Le calendrier ne nous est pas favorables, nos adversaires directs se complaisent à enchaîner les victoires et le total de points à atteindre pour se sauver promet cette saison d’atteindre d’exceptionnels sommets. Oui, le PSG vit une crise qui est la pire de son histoire.

J’ai lu ce matin sur un forum une question qui m’a interpellé : « les joueurs du Paris SG méritent-ils de descendre ? ». Je ne porterai pas de jugement là-dessus. Ca ne m’intéresse pas. Parce que je regarde plus loin que ces joueurs, que cette équipe. Et je retourne la question. Pensez à ce supporter du Kop of Boulogne, abonné depuis vingt ans. Pensez à cet historique qui a vu naître notre KOB, le Père du mouvement parisien, pensez à celui qui, parmi d’autres a initié la légende. Il a été privé de matches à cause d’une poignée de connards, il a été traité de facho, humilié. Cet hiver il a vécu l’exclusion ou la grève, mais aujourd’hui il soutient encore notre club... Il mérite de descendre, lui ?

Pensez à ce jeune d’Auteuil, ou de la G, qui arrivé il y a moins de trois ans s’est investi dans l’histoire de son groupe, de son association. En déplacement, lors de l’élaboration de ces tifos qui font notre gloire, il a prêté main forte. Il a chanté en tribune, et dans la mesure de ses moyens a apporté une pierre pour construire notre légende. Sa pierre ! Il a oeuvré pour le club. Et combien d’autres ressemblent à celui-là ? Alors, il mérite de descendre, ce gars des ATKS, des LF, ou des SA ?

Et ce gamin qui se ballade en province, maillot Rouge et Bleu sur le dos ? Il vit l’humiliation quotidienne au lycée, dans la rue... Il encaisse et ne dit rien. Bien souvent il ne peut même pas venir au Parc soutenir son équipe. Pourtant en un sens ce Parisien, qu’il soit Breton, Varois ou Bordelais, incarne l’âme de notre club. Il est la preuve que le PSG ne sera jamais comme les autres. Parce qu’au Paris SG il y a ce gars qui a le courage de lutter contre les idées reçues, le courage d’afficher son amour de la Capitale là où c’est le plus difficile. Et Dieu sait combien il peut en souffrir. Lui il mérite de descendre ? Lui il le mérite ???

Non. NON ! Il n’en est pas question.

Nous avons dépassé ce stade où il faut chercher des coupables, des excuses, ou des têtes à couper. Le Paris Saint-Germain Football Club est relégable ! Ce club ne se limite pas à onze titulaires, ni à un groupe de trente joueurs, ou un ensemble joueurs+staff. Non. Notre club c’est une Histoire ! Maillot, dirigeants, public, anciens, assoces, joueurs, palmarès. C’est tout cela qui risque de descendre. C’est sur toutes ces composantes que la honte d’une relégation risque de s’afficher... pour toujours.

Remonter la saison suivante ne changerait rien. Nous serions descendus. Cet échec serait inacceptable. Cette honte serait insupportable.

Une seule doctrine : supporter le Paris SG !

Alors assez de tergiversations. Assez d’excuses, de faux-semblant. Dans les circonstances actuelles il n’y a plus qu’une doctrine. Cette doctrine c'est que nous sommes supporters du PSG... c'est qu'il faut supporter le PSG, ne penser qu'à supporter, c'est qu'il faut avoir notre pensée tournée vers le club et tout sacrifier aux règles qui nous mettraient d'accord dans l'avenir si nous pouvons réussir à assurer le triomphe des Rouge et Bleu.

A mesure que le championnat avance, vous voyez se développer la crise qui est la terminaison de toutes les compétitions. L’épreuve financière que représente le supportérisme, la déception après chaque revers, l’humiliation de la défaite, c’est la crise morale à laquelle aboutit l’un ou l’autre des clubs de L1. Et les grands clubs britanniques qui ont subi historiquement, pendant des années, l'épreuve des tribunes, ont formulé cette pensée en un mot :
« Le vainqueur c'est celui qui peut, un quart d'heurt de plus que l'adversaire, croire qu'il n'est pas vaincu. »

Il n'en est pas moins vrai qu'il y a eu des heures où l'on n'aurait pas pu venir sur ce site pour tenir le langage que je tiens. Je n'incrimine personne, ce n'était pas la faute des hommes, mais d'une situation générale sur laquelle je n'ai rien à dire. Mais, aujourd'hui, c'est une chose énorme pour le club de pouvoir penser et lever la tête, regarder les amis et les ennemis les yeux dans les yeux, et de se dire :
«Je suis le fils d'une vieille histoire qui sera continuée, mon peuple a écrit, mon peuple a pensé, ce qu'il a fait. Nos neveux l'écriront, nos neveux le penseront. Nos neveux le feront. »

Il y a l'excuse de la fatigue, des mauvaises paroles, il y a l'excuse des propos semés par des supporters adverses ; il y a l'excuse de la propagande d’une certaine presse. Mais malgré tout cela, le moral de tous les Parisiens doit rester immuable. Les supporters ne sont pas au-dessous des dirigeants.

Jamais je n’ai été partisan de la politique du coup de pied aux fesses. Le temps est peut-être venu de changer d’avis. Mais pour cela, encore faudrait-il que nous, supporters, nous montrions irréprochables, tant en matière de motivation que de soutien à notre club.

Ces joueurs ne savent pas se battre jusqu’au bout... Alors montrons_leur !

Oui, il faut secouer ce groupe, et montrer à ces joueurs comment l’on se bat quatre-vingt-dix minutes. Cette équipe-là n’a pas assez de ressource morale... mais nous ne pouvons plus en changer. C’est elle que nous devrons sauver, et pas une autre, qui nous siérait davantage. Alors il n’est pas question ici de s’égarer, en déployant des banderoles insultantes comme ce fut le cas par le passé, mais bien de montrer, en tribunes, par l’exemple, que les Parisiens ne lâcheront rien. A nous de montrer en cours de partie que même menés au score les supporters du Parc continuent à se battre de toutes leurs forces. Nos joueurs ne savent pas le faire. Montrons leur !

Mettons fin au temps ou certains venaient en tribune pour jouir d’un spectacle, et restaient cois même quand les joueurs mouillaient le maillot.

Notre situation est trop grave ! Que ceux qui ne se sentent pas concerné par ce combat laissent leur abonnement à d’autres, qui eux chanteront. Que ceux qui préfèrent critiquer nos joueurs, même dans la victoire, ou quand ils font ce qu’ils peuvent, restent chez eux. Ceux qui attendent du beau jeu, des envolées techniques, ceux qui pendant un match remporté par un but de raccroc se taisent, qu’ils abandonnent leur place. Nous n’avons pas besoin d’eux. Que ceux qui geignent même quand le Paris SG glane le petit point d’un match nul se cassent. Parce que chaque point comptera. Et parce que ce sera à nous, en tribune, de montrer la voie pour que les joueurs aillent les chercher.

Certains me lanceront ici une petite pointe sur mon silence en matière de défaite... Ma politique en cas de victoire et ma politique en cas de défaite, c'est tout un. En cas de victoire, je supporte le PSG ; en cas de défaite, je supporte le PSG. Je supporte toujours le PSG.




Note : les plus attentifs auront reconnu ici et là la plume de Clemenceau, dans son fameux discours à l’assemblée en 1918 : « Je fais la guerre ».
Journalisée

Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2008, Simple Machines | Infos PSG | Football-Foot | Pronos foot
Thème PSGMAG.NET by Satanas